Dormir tous les soirs dans un lieu incroyable

Lundi 26 août 2019. J56. Irlande. J’ai adoré le paysage de la veille, son grand soleil et son crépuscule brûlant. Et j’adore toujours celui de ce matin. Inondé de lumière blanche. Chouette, une journée ensoleillée s’annonce ! Je suis dans les starting blocs et ai prévu un programme génial !

Bon, sauf que comme d’habitude, tout le monde n’est pas au même rythme. Ce matin, c’est Lison qui ne supporte pas mon enthousiasme. La préparation est compliquée, puis la route est agitée. Et puis nous repassons sous les nuages. Et flûte. En Irlande, les rayons de soleil ne durent pas. J’avais prévu un pique nique sur une belle grande plage de la baie de Castlegregory. Nous pique-niquerons en doudoune. Mais finalement, ça n’affecte personne. Les filles s’engagent dans la réalisation d’une étude des coquillages et autres trésors de plage. Elles ramassent, trient, pour “voir lesquels sont en plus grande quantité”.

Col O’Connor et péninsule de Dingle

Pause repas terminée, nous entamons l’ascension du col O’Connor, réputé être étroit et déconseillé pour les camping-car. Nous vérifions avec Google Street view. Quand on a fait le col du Stelvio, on peut tous les faire ! Nous ne pouvons pas croire qu’O’Connor soit pire. Et nous avons bien raison. Deux passages étroits et nous sommes en haut. Les doigts dans le nez ! Façon de parler. Et le paysage est super, nous sommes contents d’avoir osé ! Derrière, se cache Dingle, sa baie et son dauphin…

Fungie le dauphin

Fungie est le surnom donné à ce dauphin. Il a élu domicile en 1984 au large de la ville. Habituellement, les dauphins vivent en groupe. Pas lui. Il vit dans la baie et se montre aux visiteurs qui viennent à sa rencontre. Il est devenu la mascotte de la ville et l’on peut aller le voir en bateau, en kayak, en paddle.

Lucia et Martin nous ont vivement conseillé d’aller le saluer. Nous choisissons… le bateau. Et ça ne manque pas. Quand nous arrivons chez lui, il est en train de “faire la course avec un autre bateau”. Nous pourrons voir d’assez près son aileron, son dos, son nez en forme de bouteille. Une chouette balade !

Inch beach

Alors, où est-ce qu’on dort ce soir ? Comme tous les jours, nous ouvrons notre application préférée pour étudier les spots à proximité. Ce soir, notre choix s’arrête sur une petite mise à l’eau environnée de rochers que Pierre estime être propice à la pêche. La vue est très belle, je valide, allons-y ! Mais pour nous y rendre, nous loupons la bifurcation pour le petit chemin qui y mène et il est impossible de faire demi-tour rapidement. Mince…
– Regarde le prochain spot sur cette route.
– C’est la grande plage, là où il y a plein de monde. Regarde, on la voit. Il y a des véhicules carrément sur la plage !

Inch beach est un spot de surf réputé. Une langue de sable qui traverse le bras de mer entre le péninsule de Dingle et l’anneau de Kerry. Une école de surf est installée à l’entrée de la plage et un panneau indique que le stationnement y est effectivement autorisé. Le sable est compact, un gros camping car est déjà installé là. Nous tentons. Nous nous installons, les roues dans le sable, le salon face à l’océan. Le pied.

Les filles sortent dehors, courent de joie puis s’embarquent dans un jeu de dessin d’ombres. Pour protéger l’intérieur de l’Émile-Pat de tout ce sable, j’ai une idée lumineuse ! Je pose devant la porte une bassine d’eau et une serviette pour que les filles pensent à se laver les pieds en entrant. Et je prépare tranquillement le repas en regardant les rayons de soleil traverser le paysage. Plus tard, Solène frappe à la porte. “Mamaaan, tu peux me donner de l’eau ! Y’a plus d’eaaauuuu dans ma bachine ! “. La bassine est pleine de sable que Solène patouille allègrement… Ce n’était pas du tout une idée lumineuse.

Rechercher d’autres articles

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *