Les yeux doux de Sibiu

Les yeux doux de Sibiu

Samedi 13 juin 2020. Tigveni, Roumanie. Waouh que ce spot est beau ! Du soir au matin nous avons regardé les nuages s’accrocher aux montagnes. Quels que soient nos errements d’itinéraire, une telle vue console infiniment.

Point sur la situation ce matin autour de la table. Les filles approuvent notre décision, marre des routes roumaines, nous filons à Sibiu. Après avoir pris le temps de faire l’école, de préparer une pizza pour ce midi, de refaire notre bouquet de fleurs sauvages, de profiter du lieu quoi…

Ville de Sibiu

Sibiu est l’une des sept citadelles construites par les colons allemands en Transylvanie au XIIème siècle. C’était déjà un centre commercial au 14ème, étant depuis longtemps la plus importante citadelle allemande de Transylvanie. Nous y arrivons pour midi, Pierre a trouvé un spot idéal pour y poser le camion, le petit parking de la maison de la culture, à l’écart du boulevard, à deux pas du centre historique, à côté d’un jeux d’enfants et même d’un point d’eau et de toilettes. Et il y a aussi un cerisier en fruits dans le jardin du voisin. Une branche dépasse sur le parking. Ce soir, je ferai un clafoutis. Comme quoi, on peut être en ville et pratiquer la cueillette.

Pizza, jeux, café. Allons voir cette ville. L’une des premières choses que nous apprécions, c’est son charme médiéval. Ses tours, ses escaliers et ses passages étroits, mais aussi ses maisons colorées, ses églises fortifiées et ses bâtiments centenaires donnent le sentiment de remonter dans le temps. La majorité de sa population était d’origine allemande jusqu’aux années 1940 où une partie de sa population a émigré en Allemagne et en Autriche. Klaus Iohannis, l’actuel président du pays, est né à Sibiu dans une famille saxonne de Transylvanie. Aujourd’hui, la ville est cosmopolite, multiculturelle, roumaine, allemande, hongroise et affiche avec fierté son appartenance européenne. Capitale européenne de la culture en 2007, et de la gastronomie en 2019. L’année dernière, elle a également été le lieu de rencontre des dirigeants européens, rassemblés en sommet.

Les yeux

Ce qui nous amuse immédiatement à Sibiu, ce sont ces maisons qui nous regardent passer. Ici, les maisons ont des yeux. Certains racontent que, pendant la période communiste, les habitants croyaient que ces «yeux» avaient été construits pour leur faire peur, pour leur faire croire qu’ils étaient surveillés. En réalité, ces «yeux» ont simplement une fonction pratique, ce sont des fenêtres de ventilation pour les greniers des maisons. Le centre ville est petit et entièrement piétonnier. En ce beau samedi, il est agréablement animé. Plusieurs places étalent leurs terrasses au soleil et invitent au farniente. Irrésistible. Au centre de la grande place, une fontaine amuse petits et grands enfants qui peuvent y jouer. Les nôtres obéissent à la règle, courir entre les jets d’eau. 

Nous aurions bien visité le réputé musée d’art de la ville, les filles étaient enthousiastes, mais une terrasse nous a attrapé et le temps de se décider, l’heure de fermeture du musée était dépassée. Flûte. Mais c’est décidé, puisque cette ville nous fait les yeux doux, nous y reviendrons demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *