Au programme de notre Carap’Alpes

Au programme de notre Carap'Alpes

20 juillet 2018. L’été dernier, nous avions testé le road-trip en camping-car en traversant les Pyrénées. Cet hiver, nous avons acheté notre propre camping-car, aménagé, bricolé etc… Et maintenant, nous allons le tester en vrai, en embarquant pour un road-trip de quatre semaines de à travers les Alpes. 

Depuis que l’on étudie l’itinéraire de notre tour d’Europe, nous nous sommes aperçus d’une chose essentielle. En camping-car, et de surcroît avec des jeunes enfants, il y a 3 zones d’Europe qui sont nécessairement à parcourir l’été : la Scandinavie, les Iles Britaniques, et la chaîne des Alpes. Ayant prévu un voyage de juillet 2019 à août 2020, on a beau compter et recompter, il n’y a bien que deux étés au programme. Et finalement, tant mieux, on est donc obligé de faire les Alpes dès cet été !

Au programme

On commence donc par Genève, son jet d’eau, ses bains des Pâquis. Le sud du Lac Lémans, ou peut-être le nord, puis le Château de Chillon. A Martigny, l’exposition temporaire de la fondation Giannada est consacrée à Pierre Soulages à travers des œuvres prêtées par le Centre G. Pompidou. Amusant puisque P. Soulage est d’origine ruthénoise. Puis les choses sérieuses débuteront avec l’ascension du col du Grand Saint Bernard qui nous amènera directement en Italie par le Val d’Aoste. Au pied des montagnes, nous essaierons de nous rendre, à Zubiena, sur la tombe d’Ada, une aïeule cantatrice dont Lison porte le prénom. Peut-être retrouverons-nous de la famille ?… Continuant vers l’Est, nous relierons le Lac Majeur. Et avant de poursuivre sur le long du Lac de Côme, j’aimerai faire une escapade à Milan voir La Cène de Léonard de Vinci et le Duomo, surnomé le « hérisson de marbre ».

Puis retour en Suisse par le Splügenpass pour se rendre jusqu’au viaduc de Landwasser qui enjambe une vallée profonde avant de pénétrer directement dans la montagne d’en face. Notre route, elle, nous fera revenir à St Moritz et Pontresina, les villages où mes grands-parents m’emmenaient en vacances et nous quitterons une nouvelle fois la Suisse pour repasser en Italie par le Col de la Bernina et ses marmites de géants. Direction le col du Stelvio, le plus haut col des Alpes italiennes, puis nous atteindrons Bolzano, porte d’entrée dans les Dolomites, un massif classé au patrimoine de l’UNESCO. Après Cortina d’Ampezzo, nous arriverons en Autriche et nous rejoindrons une autre route alpine mythique, Grossglockner. Sur notre chemin, il y aura un peu plus loin la grotte glacière d’Eisriesenwelt qui nous donne bien envie de tenter la découverte.

A partir de là, deux options. 1, nous rejoignons Salzburg avant de prendre la direction du retour. 2, nous tentons de poursuivre jusqu’à Vienne, son château de Sissi, son baiser de Klimt, son Danube, son chocolat et ses pâtisseries,… comment ne pas succomber ? Sur la route pour Vienne, il y a un « escalier dans rien« , perché en haut d’un sommet… Quoi qu’il en soit, nous passerons par Salzburg, ville restée un de mes beaux souvenirs d’enfance où mes grands-parents m’ont amené. La maison natale de Wolfgang Amadeus Mozart, un concert de musique de chambre,…

Puis, direction Munich pour visiter sa Pinacothèque, qui sont en fait 3 pinacothèques : l’Alte avec sa collection de peinture « classique », la Neu et sa collection de peinture du XIXème et la Modern. Et après ces escapades citadines, nous remonterons dans les montagnes pour trouver les château de la Belle aux bois dormants, le Château de Neuschwanstein.

A partir de là, l’itinéraire est moins tracé. Sur notre chemin, il y a le lac de Constance, les villages de Appenzell, Gruyères et Fribourg, villages fromagers qui nous appellent évidement. Il y a l’observatoire du Sphinx au sommet de la Jungfrau. Il y a le musée du Corbusier à Zurich, il y a Lucerne et Neuchâtel qui nous attirent. Il y a le vignoble de Lavaux… Et il y a l’invitation d’Aline à passer faire étape à Besançon. Pour cette dernière partie de voyage, nous choisissons de ne pas choisir, ou du moins pas tout de suite. Nous verrons en fonction de l’envie, de temps qu’il nous restera ou pas, de la météo,… Nous verrons bien où le vent nous portera !

Commentaires

  1. Oui, volontiers petit commentaire : Bonne conclusion  » On verra bien où le vent nous poussera » En tout cas, c’est un circuit très riche en belles découvertes à faire ; paysages et lieux historiques, etc…
    (beaucoup de ces noms me rappellent de bons, très bons souvenirs !)

    Je ne sais plus la durée prévue pour ce circuit ? 3 ou 4 semaines ?
    En tout cas, on vous souhaite la meilleure météo possible et de bien profiter du grand air des altitudes… et des grands airs musicaux !…
    Bisous de tout cœur,
    Mamie et ! Bi-Mamie J.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *