La maison de famille

La maison de famille

Dimanche 7 juillet 2019. Aujourd’hui, j’ai reçu une invitation sur Twitter. Un ruthénois, qui a lu sur notre blog que nous étions passés à Laren, nous invite dans sa maison de famille car il y est en ce moment en vacances. Elle est à 20 minutes de là où nous situons. Quelle chouette coïncidence ! Lorsque nous arrivons, il est parti regarder le match chez des amis et nous a laissé la porte ouverte avec un mot « Je suis parti voir le match, garez-vous où vous voulez, il y a une douche en bas, des chambres en haut et des bières au frigo. Vous êtes chez vous ! ».

Sa maison est une adorable maison campagnarde au toit de chaume. Nous poussons la porte et découvrons un intérieur extraordinaire, ancien, rempli de vieux meubles et d’objets éclectiques, de dessins, de peintures, des outils paysans, des photos de famille, certaines en couleurs et d’autres en noir et blanc, des objets venus d’Afrique surtout, mais aussi d’Inde, des pays de l’est, d’Amérique du sud… Pierre pose une bouteille de vin sur la table, trouve le code WiFi de la maison et installe l’ordinateur devant le canapé pour regarder la fin de la finale de foot Pays-Bas/USA avec Lison et Capucine. Solène étale ses légos. Moi je blogue puis me mets en cuisine. Je suis sûre que l’aveyronnais aimera les tripoux.

 

Armand arrive après le match et après un barbecue hollandais esquivé poliment. « Y’avait que de la viande reconstituée, c’est incroyable ». Entre aveyronnais, on se comprend. Sa maman est de Rieupeyroux et son papa est hollandais. Cette maison est la maison de vacances de son papi qui a quitté ce monde l’année passée seulement et qui travaillait pour le FMI en Afrique. Armand travaille pour la radio associative RTR, et habite en cœur de ville comme nous. Un voisin quoi. 

De cette maison magique, Armand sort un jeu de tric-trac et le propose à qui veut jouer avec lui. Lison répond avec enthousiasme et ils se lancent tous les deux dans une partie endiablée. L’hollandais gagne évidemment, quel drame pour Lison qui avait mis tout son coeur à la bataille jusqu’au bout de la partie. 

Après avoir allègrement douché les filles et partagé un bon repas ensemble, nous les couchons et s’ouvrons une bouteille de rouge. Armand nous sort un jeu hollandais de palets. Les règles sont simples : soit il faut super bien viser pour envoyer les palets dans de petites portes, soit il faut bourriner. Nous bourrinons.

Nous avons passé une excellente soirée et une nuit bien avancée avec Armand dans sa maison hollandaise. Quelle merveilleuse rencontre.

Commentaires

  1. Mamicodine a dit :

    Coucou le club des cinq. Merci de nous faire partager cette nouvelle rencontre qui de plus est bien originale ! On devine que le fait de découvrir , sans son hôte (!) cette chaleureuse maison hollandaise et son sympathique bric-à-brac, a du être un moment hallucinant pour toute la famille ! Vive Twitter ! surtout que votre hôte est lui aussi de Rodez, le hasard, parfois fait très bien les choses ! Continuez à profiter à fond de ces merveilleuses journées, on apprécie vos récits avec photos à l’appuie. Bises à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *