Profiter de Londres

Profiter de Londres

Mercredi 25 septembre 2019. J86. Le voilà, notre dernier jour à Londres. Notre dernier jour en Angleterre. Notre dernier jour sur les îles britanniques. Pour ne pas changer, le temps est maussade mais nos cœurs sont enjoués. Petit déjeuner avec notre petit dinosaure et notre bonhomme légo préféré. Ils partent à l’école. Nous partons en ville. Au programme, il nous faut voir Big Ben, Westminster, Buckingham et la War-room de Churchill pour la leçon d’histoire. Le musée permet de visiter le centre souterrain de commandement britannique pendant la Seconde Guerre mondiale.

Big Ben ? En travaux. Entièrement recouvert d’échafaudages. La déception est immense pour Lison et Capucine. Nous passons devant Westminster. Une cinquantaine de manifestants accueillent leurs députés chaleureusement. Pro-Brexit et Pro-Europe sont ensemble, à proférer leurs revendications, dans une cordialité toute britannique. Hier, Boris Johnson a été déclaré coupable de n’avoir pas respecté la loi et d’avoir menti à la reine lorsqu’il lui avait demandé de suspendre le Parlement.

Manifestations à Westminster

Nous restons un moment à regarder la scène, à côté des journalistes. J’aime bien les manifestations. Plus loin, au 10 Downing Street, même ambiance. Nous passons devant la garde à cheval et arrivons à la War-room de Churchill juste avant midi, la mauvaise heure pour visiter un musée avec des enfants. Je tente de leur faire avaler une gourmandise mais la file d’attente est longue est les trois s’énervent déjà. Il faut les nourrir, nous ne pouvons pas faire un musée comme ça. Nous quittons la file pour aller manger dans la petite brasserie du celliers des moines de Westminster. 

Après le repas et quelques pas dans l’abbaye et la cathédrale, nous n’avons plus le courage de retourner au musée. Il fait très beau et nous profitons des parcs en nous dirigeant vers Buckingham.

Parc Saint-James

À Saint James, trois petits vieux nourrissent pigeons, oies, écureuils et perruches devant le panneau « Don’t feed the animals » (Ne pas nourrir les animaux). Nous observons la scène cocasse un moment. Les animaux ne sont pas farouches et viennent picorer dans les mains. Progressivement, Capucine s’approche avec l’envie brûlante de faire comme ces papis. Ils lui donnent quelques graines. Et la voilà heureuse, entourée d’écureuils et de pigeons. Lison veut faire comme sa sœur. Solène est plus prudente et préfère regarder ça de loin. Soudain, pendant que je prend Capucine en photo avec ses pigeons, une perruche vient se poser sur ma tête. L’horreur. Pourvu qu’elle ne fasse pas… Je suis pétrifiée de rire. Je tente de retourner l’appareil photo pour prendre l’animal avant de le chasser. Capucine et Lison rient aux éclats. Ouf, il s’en va. Pigeons et perruches viendront sans craintes sur nos mains et parfois sur les têtes de ceux que ça amuse. Une bonne partie de rigolade.

Un passage rapide devant le palais de la reine. « C’est ça les gardes ? » demande Lison. Elle est déçue parce qu’ils sont loin. Allez hop, un bus, puis un autre, nous arrivons à la gare de King Cross pour voir le fameux quai 9 3/4 où Harry Potter prenait son train pour se rendre à Poudlard. Le lieu est devenu une attraction affublée d’un magasin de souvenirs. Nous avons tout de même le droit de faire la photo sans avoir à payer. Les filles s’y amusent bien. Dix photos. Allez, on rentre. Un train, un autre, nous sommes chez les cousins à 18h, c’est l’heure du repas. Chompu nous a préparé un menu Thaï. Le voyage continue !

Après le repas, je propose à Elisa de faire de l’aquarelle ensemble. La table est transformée en atelier de peinture et tout le monde s’installe. Dans le salon, Pierre apprend quelques accords de guitare à Théodore. À Elisa, j’apprends la technique du glacis et des dégradés de couleur. Nous passons une très bonne dernière soirée ensemble. Nous avons mangé tellement tôt que nous avons l’impression que la veillée a duré une éternité alors qu’il n’est que 20h30. C’est l’heure de se reposer. Demain, départ de Londres à 7h30. Nous devons être au port de Douvre à 9h45 pour embarquer dans le ferry qui nous ramènera en France. La grande migration vers le sud commence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *