Ravenne en mosaïques

Ravenne en mosaïques

Mardi 7 janvier 2020. J191. Ravenne, Italie. Ce matin, lorsque j’ouvre le petit volet roulant du salon, je découvre un paysage urbain entièrement givré. Là, nous sommes vraiment en hiver… Le chauffage a bien tenu toute la nuit, il ne fait pas froid dans l’Emile-Pat même si je prends soin de monter un peu le thermostat pour aider tout le monde à sortir du lit. Le givre met les filles en fête. Nous nous préparons vite et enfilons joyeusement bonnets, gants et écharpes. 

Nous n’avons que dix minutes de marche pour rejoindre la Cathédrale San Vitale. Lorsque nous y pénètrons, nous sommes immédiatement éberlués par la fraîcheur des mosaïques qu’elle renferme. Les couleurs sont vives, franches, joyeuses. Les ors sont étincelant. Et le tout a 1500 ans ! Elle est toute ronde, polygonale, une forme typiquement byzantine. Seule la chapelle de l’abside a conservé ses mosaïques primitives. Nous nous plaisons à un observer tous les détails. Les oiseaux, les fleurs, les fruits, les paons, les petites tortues,… Les bijoux de l’impératrice Théodora et de ses dames de compagnie, le plan de la Basilique donnée par le Christ à l’évêque Ecclésius qui en dirigea la construction. Derrière la Basilique, le mausolée de Galla Placidia est un petit bijou entièrement recouvert de mosaïques. Ciel bleu profond saupoudré d’étoiles, motifs végétaux, petits animaux, berger et ses brebis..

 La suite de la visite nous amène à traverser la petite ville de Ravenne pour visiter une autre Basilique aux belles mosaïques de rois mages, puis une jolie chapelle au ciel étoilés. Mais… Il y a un mais… Nous n’avons pas trouvé nos brebis. À Rodez, nous avions collé au mur de la cuisine une carte postale de brebis, un souvenir envoyé par ma Mamie de sa visite à Ravenne. Nous avons vu des brebis, dans le mausolée de Galla, mais ce n’était pas les brebis de notre carte. Une rapide recherche, elles sont à Saint Appolinaire en Classe , dans un village, Classis, l’ancien port de Ravenne. Est-ce qu’on y va ? Nous rentrons déjeuner au camping car. Oui, nous avons envie de les voir. Nous y allons.

Saint-Appolinaire en Classe

Datant du VIe siècle et peu modifiée, la Basilique de Saint-Appolinaire en Classe fait partie des plus belles églises primitives et nous donne une bonne idée de ce que pouvait être la physionomie des églises de l’Antiquité tardive et des premiers chrétiens. Quand nous y entrons, nous sommes véritablement scotchés par sa beauté et ses mosaïques. Nous sommes presque seuls à l’intérieur, et outre l’abside, elle est vraiment très harmonieuse. Nos brebis sont bien là, et elles sont douzes ! Sur notre petite carte postale, nous n’en avions que deux. Nous pouvons donc admirer l’ensemble du tableau et nous délecter des nombreux petits détails.

La vidéo du jour

Nous sommes vraiment contents d’avoir vu les mosaïques de Ravenne. Maintenant, nous devons revenir à nos impératifs logistiques : aller chercher notre pièce électronique qui normalement nous attend à la poste de Padoue. Nous prenons la route ce soir mais devrons encore attendre demain pour aller à la poste. Nous nous stationnons dans la rue d’à côté, nous avons dans les starting-blocks. Car ce soir, impossible d’allumer le chauffage au gaz. Manque-t-il l’étincelle électrique qui le permet ? Ou y’a-t-il une sécurité qui le bloque ? Heureusement, l’Emile-Pat a bien chauffé en roulant et il fait moins froid ici qu’hier. 

Nous sommes dans un quartier résidentiel, entre deux immeubles qui doivent nous protéger un peu. Je cuisine une soupe, ça participe à maintenir la chaleur. Un minestrone, c’est la deuxième fois que j’en fais, c’est typique et les filles aiment. Plus tard, Pierre arrivera à allumer le chauffage par patience et persévérance. Et nous passerons encore une bonne nuit car même si le spot ne fait pas rêver, il est très calme.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *