Waketi’pate

Waketi'pate

16 août 2018. Aujourd’hui, nous profiterons de cette escale avec nos amis voyageurs, les Wakétigo. Blala, repos, rangement, aération, vidange, recharge, jeux et rigolades sont au programme. Nous sommes installés en rebord de prairie, à l’ombre de grands arbres. Les enfants auront toute la liberté de vaquer ensemble à leurs activités. Quand on additionne le nombre de jouets pris par les deux familles, ils ont de quoi faire. Mais ils arriveront à nous piquer quand même nos chaises, indispensables pour se construire une cabane magique.

Pour les repas, il nous faut jongler entre les petites préférences de nos six têtes blondes. « Moi j’aime pas les champignons. Moi j’aime pas les olives. Moi j’aime pas le fromage… (celui-là, c’est pas le nôtre !) ». Nous adoptons la technique « buffet ». Pour midi, on prépare des légumes, on ne les mélange surtout pas et on les présente dans un petit bol. Ainsi, chacun compose sa salade. Le soir, nos deux familles avaient envie de crêpes depuis longtemps. C’est parfait pour un buffet crêpes !

Après le goûter, baignade ! Nous sommes en fait stationnés sur le parking d’une plage privée. La rive d’un petit lac a été aménagée en espace de baignade. C’est tout mignon et coquet, pelouse, bains-de-soleils et parasols, petit bar et petit snack, pontons, barques, canoés et paddles à disposition. L’eau quand à elle, est… est. Mais ça ne dérangera que les mamans, les enfants et les papas s’y jetteront sans retenue. Le fond du lac est en pente raide. Je ne suis pas rassurée pour mes filles qui ne savent pas nager. Pour les tout-petits, des mini pataugeoires ont été aménagées au bord. Des jouets ont été laissés là. Solène s’y plaira parfaitement car de toutes façon, le lac est trop froid pour l’impératrice Soso. J’équipe Lison. Bouchons d’oreilles et bonnet de bain pour protéger ses oreilles. Et comme elle n’aura pas pied, je réquisitionne la grosse bouée de Solène, celle avec une assise pour ne pas que les bébés passent à travers la bouée. Ainsi, elle pourra aller profiter elle aussi de la baignade avec ses amis. Capucine prendra les brassards de Lison et avec, elle arrivera à nager de longues distances jusqu’au ponton. C’est un exploit pour elle qui perfectionne sa nage depuis le début de l’été. Elle est très fière. Les enfants Wakétigo, eux, sont comme des poissons dans l’eau. Ils ont une piscine chez eux et ça change tout. Sur cette plage, les paddles sont à disposition et toute notre tribu en réquisitionne un. Ils passeront un long moment à monter dessus et le déplacer. Ils ont vraiment aimé.

Tout au long de cette journée, on a vu une jolie amitié naître entre Lison et Célian. Capucine et Méline étaient déjà copines depuis le rassemblement des Familles autour de monde et leur âge, 8 ans, fait qu’elles s’isoleront parfois pour jouer que toutes les deux, déconnectées de leurs frères et sœurs pour un instant. Célian et Lison, qui ont la même position dans la fratrie et presque le même âge, ont de suite joué ensemble et on les a vu très complices, toujours tous les deux. Quand nous les prenions en photos, ils prenaient allègrement dans les bras en faisant des grimaces. Solène, elle, a eu plus de mal. Elle a pas un âge où l’on commence à développer sa capacité à jouer avec d’autres enfants. Mais Eléa, qui est un peu plus petite, refusera à plusieurs reprises de jouer avec elle. Solène en a été triste car elle veut faire comme ses sœurs. Mais elle a réussi quelques fois à s’intégrer aux jeux des plus grands, dans la cabane magique notamment.

Pour tout le monde, je crois que ça a été une super journée. Mais les jours avancent et avec Pierre, nous commençons à faire le rétroplanning de la fin de notre Carapate. Nous décidons de nous orienter vers Besançon pour aller voir Aline, la marraine de Capucine, et toute sa grande famille. Il nous reste donc 7 jours pour faire les 7 heures de route qui nous séparent d’elle. On devrait pouvoir y arriver. Alors nous décidons d’aller à Munich vendredi. Nous avons hésité à cause de la chaleur, des touristes,… Mais si nous n’y allons pas aujourd’hui, je ne sais pas quand nous pourrons y aller et la capitale de la Bavière nous attire. Nous trouvons un Parck4night au milieu de l’Englisher Garten, à côté d’un spot de surfeurs où a été créé une vague artificielle. Parfait. Au programme : trotinette, vague, centre ville et Pinacothèque.

Commentaires

  1. Éric Clément a dit :

    Bravo pour cette belle journée de pause. Que les enfants on l’air heureux !

  2. Éric Clément a dit :

    Et bravo au drone pour la photo !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *