Salzbourg à vitesse roulettes

Salzbourg à vitesse roulettes

15 août 2018. Nous nous réveillons au bord du lac d’Attersee, toujours aussi turquoise et cristallin. Ce matin, nous avons envie de rester un peu ici et surtout de nous baigner. Mais il faudra attendre que le soleil s’installe vraiment car pour l’instant, il fait frais. Qu’on est bien on bord de ce lac ! Nous prendrons la route vers 11h. Nous sommes à 1h de Salzbourg et nous visons d’y être pour le pique-nique. Nous longeons le sud du lac d’Attersee, puis le lac de Moodsee. Cette route est splendide.

Parck4night nous fait stationner dans une jolie banlieue résidentielle, à 30 minutes de marche du centre historique, et juste à côté d’un grand parc contenant un grand jeu d’enfant. C’est important pour l’équilibre familial de prendre le temps de rester dans ces endroits. Les enfants ont besoin de ces espaces de jeux. Pour se dépenser, pour s’inventer des histoires, et aussi pour rigoler en famille. Nous y rencontrons souvent de nouvelles installations à explorer. Ici, c’était un espèce de tapis en plastique étendu à l’horizontale en trois points. On s’assoie ou s’allonge dessus pendant qu’un autre fait sauter le tapis. Fous rires garantis. De plus, on y côtoie de vrais gens, les habitants y viennent en famille et nous partageons une tranche de leur vie. Cette fois-ci, nous n’avons pas entamé la conservation avec l’un d’entre eux, mais nous devrions.

Nous prenons le chemin du centre historique en roulettes, poussette et trottinettes, en empruntant de nombreuses et belles pistes cyclables. Elles sont très empruntées et il faut apprendre aux filles à se comporter correctement face à tous ces vélos. Elles ont l’habitude de rouler en centre ville, de zigzaguer entre les piétons. Mais là, c’est différent. Elles se font doubler à vive allure par les vélos. Puis, il faut gravir la colline du château, redescendre dans les ruelles de la vieille ville, prendre un immense escalier et nous plongeons dans la foule de touristes. Ouf, on était mieux côté résidentiel… Nous arrivons à nous frayer un chemin jusqu’à la maison natale de Mozart et nous hésitons. 

Il y a beaucoup de monde, mais nous ne sommes pas venus jusque là pour renoncer à cette visite devant sa porte. La maison natale de Mozart est un musée qui n’est pas adapté aux enfants. J’essaie de leur expliquer la vie de Wolfgang, ses origines, son talent,… Nous pouvons faire des liens avec Schonbrünn que nous avons visité l’avant-veille. 

Elles découvrent qu’à cette époque, les femmes avaient beaucoup d’enfants et peu arrivaient à l’âge adulte. Anna Maria, la maman de Wolfgang, as eu 7 enfants, 5 sont morts dans leur première année. Elles découvrent aussi que la sœur de Mozart, « Nennerl », avait suivi le même apprentissage que son frère (leur papa était professeur de musique) et avait elle aussi beaucoup de talents. Enfants, ils donnaient des concerts dans toute l’Europe ensemble. Mais adultes, seul Mozart a eu la carrière que l’on connaît. Nennerl étant restée à Salzbourg s’occuper de sa maman âgée, puis de son papa. Pourquoi avait-elle renoncé à une carrière de musicienne ? Pourquoi c’est elle qui était restée à Salzbourg s’occuper de ses parents, et pas lui ? Des questions qui ont interrogé nos filles.

Mais le musée, puis le centre ville sont vraiment trop encombrés. Après un dernier café viennois, nous quittons le centre rapidement. Nous prenons un autre chemin, moins pentu et tout aussi charmant. Lison et Capucine roulent à tout’berzingue. Les pistes cyclables sont bien goudronnées et lisses, elles vont vite et s’en amusent beaucoup. Les quartiers résidentiels nous plaisent beaucoup, les maisons sont très coquettes et ont au dessus le château de Salzbourg. Nous longeons un canal à l’eau turquoise bordé de petits jardins d’habitation. Certains ont une installation qui semble permettre de se glisser dans l’eau. Effectivement, plus loin, des gens s’y baignent, nageant face au courant. Ces quartiers nous font entrevoir la belle qualité de vie de ces habitants. Vous ne verrez pas de photos, l’appareil était déchargé.

De retour à Emile-Pat’ nous avons confirmation de la surprise que nous manigançons depuis plusieurs jours avec Pierre. Le Wakétigo, cette famille avec laquelle nous avions sympathisé lors du rassemblement des « Familles autour du monde », nous donnent rendez-vous dans un Parck4night à 45 minutes d’ici. Ils entament leur année de voyage et roulent de l’Allemagne vers l’Autriche. Lors du rassemblement, Capucine s’était particulièrement lié d’amitié avec leur fille Méline, du même âge. Ils ont aussi deux autres enfants, Célian 7 ans et Eléa 2 ans. Depuis plusieurs jours, nos filles nous exprimaient leur envie de bivouaquer à côté d’une famille avec enfants. Jouer avec d’autres enfants leur manque. Lorsque nous arrivons ce soir sur le lieu de notre RDV, nous voyons au loin leur Camping-car et je dis « Regardez les filles, il y a une autre famille. Je crois qu’il y a des enfants ! Oui, il y a des enfants. » Explosion de joie ! Puis en s’approchant, Capucine lit le sticker de leur Cc et reconnais Méline « Mais c’est les Wakétigo ! ! ! » Double-explosion de joie ! Et Lison de compléter « Déjà qu’on cherchait une famille pour jouer, en plus on trouve des enfants qu’on connaît ! C’est fou !». Je pense que Capucine a compris que ce n’était pas un hasard, mais pas Lison…

Joie des retrouvailles. Les enfants se mettent à jouer par paire. Capucine et Méline aux cartes, Lison et Célian au badminton, Solène et Eléa s’apprivoisent plus doucement. Et les parents à l’apéro ! 

C’est très agréable de partager nos expériences, nos beaux souvenirs, nos galères, nos bons plans, nos astuces. On rigole beaucoup… Et on se couche bien tard.

Comments

  1. Janine Clément Raynaud says:

    « On se couche bien tard »… Ici aussi, en tout cas pour moi, qui ne pouvais envisager de dormir avant d’avoir lu les derniers récits et vu les dernières photos de « Carapate »… C’est parfait et bien le cas de le dire « tout roule » !

    Je me souviens très bien de ce Lac (il y en a pas mal dans les environs de Salzburg, mais il est le plus grand). Lors de notre 1er voyage en Autriche, avec notre petit garçon, nous nous y étions arrêtés. Bravo pour vos belles photos des couleurs de ce jour.
    Vous avez donc rencontré Wolfgang, Amadeus, Mozart… Bravo !
    Eh oui, les filles étaient parfois oubliées…mais, lui avait, parait-il, un soupçon de génie en plus…?

  2. Éric Clément says:

    Ben le petit garçon ne se rappelle pas du lac mais de la maison de Mozart oui !
    Oui, belles photos.
    Mais c’était quoi ces fromage ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *