Dans les entrailles de Smoo Cave

Dans les entrailles de Smoo Cave

Mardi 30 juillet 2019. J30. Ecosse. Le temps s’est couvert sur notre belle plage. Mais ça n’entame pas la motivation de tout le monde pour retourner se baigner. Je suis sceptique mais j’ai bien envie d’aller explorer cette plage et ses falaises. Hier soir, nous nous étions mis en colère à cause de l’incapacité de nos filles à prendre un repas normalement. Ça grogne, ça mange pas, ça se tourne dans tous les sens… La fatigue de la route n’aidant pas, nous nous sommes tous couchés fâchés. Ça fait 9 ans que nous avons nos filles, et nous n’avons toujours pas trouvé le mode d’emploi sur ce plan-là… Alors ce matin l’ambiance est morose comme le temps et le projet d’aller nous rafraîchir les idées dehors est une bonne chose. Capucine ne mettra pas beaucoup de temps à rentrer dans l’eau avec son Papa. Le temps que j’installe les bouchons d’oreilles à la seconde, la première ressort frigorifiée. Échange de filles, je remonte au camping car avec Capucine et Solène pendant que Lison va se baigner avec son Papa. À côté, une petite famille française se promène sur la plage, 3 garçons du même âge que nos filles, tous en k-way et chaussures de rando. Leur papa les gronde déjà « Ne vous mettez pas de sable dans les chaussures ! » Quel rabat-joie… Nos filles sont sales, pleines de sable, trempées, frigorifiées mais heureuses.

L'exploration de Smoo Cave

Nous sommes venus ici car à proximité il y a Smoo Cave, un cœur rose dans mon programme. Smoo Cave est une grotte gigantesque formée dans les falaises de la plage. Nous nous stationnons à proximité, au village de Durness. L’endroit est touristique, mais un tourisme ambiance cool. À la supérette, il y a tout ce qu’il faut pour les touristes et même… du pain chaud ! Oui !!! Du vrai pain chaud et croustillant ! Il n’en reste que deux miches, je les prends ! Nous pique-niquons au chaud dans L’Emile-Pat’ avant de partir explorer cette grotte. L’endroit est beau et bien aménagé, mais le plus plaisant, c’est la petite expédition spéléologique qui est proposée à l’intérieur. Pierre reste avec Solène car ce n’est pas adapté pour elle. Et avec Capucine et Lison, nous mettons nos casques et embarquons sur un canot gonflable avec une poignée d’autres personnes.

L’ambiance est joyeuse, Capucine n’est pas sereine, Lison est enthousiaste. Le capitaine de notre embarcation nous amène tout proche d’une cascade. La rivière qui serpente dans les collines environnantes tombe brusquement dans la grotte par cette ouverture. Il nous explique que dans cette eau vivent des piranhas et leur lance des miettes de pain pour nous les montrer. Capucine n’est pas certaine qu’il s’agisse d’une blague. Nous débarquons plus loin et parcourons une petite veine jusqu’à un syphon. Notre guide nous explique qu’il a été exploré une fois, sur 400 mètres de profondeur, mais qu’on n’en connaît pas encore la taille. Et que dedans y vivent des murènes. 

L’expédition fut courte et rigolote mais il ne fait pas beau du tout, alors nous décidons de rouler jusqu’à notre prochain « cœur rose », la plus belle plage d’Écosse paraît-il. Pour y accéder, 6,3 km de marche, il faut la mériter ! Alors ça sera pour demain. Nous nous stationnons ce soir en bord de mer, au niveau d’une petite mise à l’eau dans une crique minuscule et toute mignonne. Sur le petit parking, 4 autres camping-car et van. Et maintenant il fait grand beau, l’endroit est génial ! Capucine et Lison disparaissent entre les rochers. Solène s’installe dehors sous le soleil de la fin du jour pour jouer aux légos. Et quand les midges sortent, tout le monde rentre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *