Foot et skate avec les enfants du quartier

Foot et skate avec les enfants du quartier

Dimanche 5 janvier 2020. J189. Italie. Journée de transition. Ça fait du bien aussi de ne rien visiter. Nous prenons le temps de faire l’école puis de quitter la Toscane par une route de montagne. Un grand soleil nous accompagne. Pause déjeuner à côté du jeu d’enfant d’un minuscule village. Les filles ne veulent pas sortir dehors… Les unes mangent lentement, l’autre a des livres à lire. Dehors ! Nous les poussons dehors. C’est qu’il fait très beau et que pour vivre bien dans cette boîte, il faut en sortir régulièrement. Elles retenterons bien de revenir, mais nous arrivons à protéger notre moment « café-tranquille ». Et puisqu’il y a du soleil, le chauffe-eau fonctionne et nous comptons bien en profiter. Bizarrement, pour les douches plus personne ne veut revenir à l’intérieur… 

C’est que les filles ont trouvé un bande de garçons. Ils jouent ensemble à faire des courses de skate sur ce petit parking en pente. Le plus grand parle anglais et avec Lison, ils se comprennent. Elle se mélange vite avec eux et nous la retrouvons allongée sur un skate à descendre ce parking à fond les ballons. Lison sort ensuite son ballon de foot. Ils s’entendent pour faire des équipes, et jouent sur le petit terrain de foot. « les petits contre les grands » me racontera Lison. « On était trois petits dans mon équipe et il y avait deux grands dans l’autre. Et on a gagné les grands ! Ils n’ont mis que deux buts et nous on en a mis six ! Et moi, j’ai mis quatre buts moi-même ! Je suis trop forte, Maman ! » Lison, la compétition. Lison l’avenante aussi qui a réussi à se débrouiller avec un anglais balbutiant. Je suis fière d’elle. 

Capucine, les jeux de garçons ne l’intéressent guère. Elle s’est mise à construire une cabane avec les cartons déposés à côté de la poubelle… Mais quand un garçon vient avec son chaton dans les bras, là elle sort de chez elle.

Nous arrivons à Bologne ce soir, après une longue pause lessive. Nous refaisons l’école car demain nous voulons partir en ville tôt : à midi, il paraît qu’il y a un étrange rayon de lumière qui traverse la Cathédrale. Il nous faut aller voir ça et être à l’heure.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *