Les blacks houses de Lewis

Les black houses de Lewis

Vendredi 2 août 2019. J33. Deux miracles pour commencer cette journée.  Il est 7h. Lison sort de son lit et s’habille. Incroyable. Que se passe-il ? Ha oui, y’a les copines dans le camping car d’à côté. Et en plus mon appareil photo rédémarre ! Danse de la joie ! 

Ce matin, nos amis nous proposent de visiter des blacks houses à Arnol puis de nous rendre sur la jolie plage de Bosta. Ce programme ne peut que nous convenir. 

Qu'est-ce une black house ?

Une black house est un type d’habitation traditionnelle autrefois commun dans les Highlands et Hébrides en Écosse, ainsi qu’en Irlande et dans les colonies de langue gaélique en Nouvelle-Écosse (Canada).  Sur Lewis, la plupart des ruines encore debout furent bâties il y a moins de 150 ans. Elles ont un toit en chaume de paille et d’épais murs de pierre avec un remplissage de terre. Si un âtre central permet de faire du feu, il n’y a toutefois pas de cheminée pour permettre l’évacuation de la fumée : celle-ci se fraie un chemin à travers les interstices du toit. Et sur cette île, comme il n’y a quasiment pas d’arbre donc de bois, on se chauffe à la tourbe. La tourbe, séchée et stockée en petites briques, produit une fumée noire et odorante qui impreigne les murs et les visiteurs. Si cela était agréable à découvrir, cela devait être bien désagréable de vivre ainsi… Les blacks houses  avaient une entrée unique mais une bipartition de l’espace pour les occupants et les animaux. Celles que l’on trouve sur Lewis ont été adaptées à l’environnement exigeant des Hébrides extérieures. De petits toits arrondis, cordés de façon élaborée, ont été mis au point pour résister aux vents forts de l’Atlantique, tandis que les murs épais fournissaient une isolation et soutenaient la charpente du toit.

Broch Dun Carloway

Nous continuons notre visite culturelle avec le broch Dun Carloway. Les broch sont d’anciennes fortifications circulaires datant de l’âge de fer. Ils ont par la suite été réaménagés en habitation, les « wheel houses », qui ont probablement été occupées jusqu’à la fin du Moyen-Âge.

Plage de Bosta

Après cette découverte culturelle, plage ! Enfin… Plage sous gros nuages gris et petit vent frisquet. Pas pour moi ! Nous prenons le pique nique sur un petit promontoire rocheux au dessus de la plage. Il y a une table, encerclée de près par des barrières de bois. Mais pourquoi cette table de pique nique est-elle emprisonnée ainsi ? Nous n’avons pas trouvé une vraie raison, mais nous avons trouvé une vraie utilité : Interdiction d’en sortir tant que le sandwich n’est pas fini ! Mais les nuages ne s’en iront pas cette après midi, alors la principale activité sera l’habituel château de sable. À huit, six filles et deux papa, cela fait seize bras pour creuser ! 

Lewis, le nord de l'île Lewis et Harris

Moi, je regarde ça de loin en profitant d’un moment de calme. Lewis et Harris sont deux îles en une. Les écossais désignent sous deux noms différents les deux parties de l’île. Au nord, Lewis est plus vaste, plate, dénudée, recouverte de Landes tourbeuses et de marécages couleur rouille comme nous l’avons vu ce matin en allant aux blacks houses de Arnol. La côte ouest de Lewis est remarquable ses belles plages de sable fin et d’eaux turquoises comme ici. Un plouf rapide  sous un ciel gris et nous rapatrions nos poissons au chaud. Puisqu’il ne fait pas beau ici, changeons de coin pour dormir. Nous décidons de nous rapprocher de la plage de demain, Uig Beach, encore une « plus belle plage d’Écosse ».

Spot de rêve : Balthos

Et nous avons bien fait ! Dans le bras de terre d’à côté, il fait grand beau !!! Nous nous stationnons au dessus de la plage de Balthos, face au soleil et à la falaise enherbée. À droite l’océan. À gauche les montagnes vertes. En dessous, la plage bleu turquoise. Ça donnerait presque envie de retourner à l’eau ! 
Les amis ont acheté un barbecue jetable, ce sera LA bonne idée de la soirée car savez-vous une chose : les midges n’aiment pas la fumée ! Nous le plaçons stratégiquement et une fois les viandes cuites, il finira de se consumer carrément sous nos pieds. Ajoutez à cela une petite brise marine, nous sommes presque tranquilles ce soir !

D’autant plus que nos gros moustiques ont décidé de passer la soirée sous la table de pique nique d’à côté, en se cachant des parents (et de la vue…) avec un bric à brac de tissus. Elles sont bien. Et nous aussi ! Nous resterons sur notre belle falaise jusqu’au rose brûlant du coucher de soleil. Ce pays est génial.

Commentaires

  1. Maman Claudine a dit :

    Après 10 jours de camping-car sur les hauteurs des Pyrénées où bien souvent on ne vous captait pas, on a pu enfin (!) rattraper le retard de la longue lecture de votre périple, toujours aussi bien : belles rencontres, coins de rêve et grands espaces et bravo à ceux et celles qui savent apprécier les bains d’eau froide, c’est bon pour renforcer son immunité !

    1. Céline a dit :

      Merci ! Nous avons aussi du retard de publication, donc tout va bien. Bisous.

  2. Aline & Cie a dit :

    Génialissime !
    On vous embrasse FORT les amis….

  3. creusoise a dit :

    la table enfermée par des barrières ??? peut être pour ne pas avoir les vaches ou les moutons qui viennent s’incruster !
    avez-vous lu la trilogie écossaise de Peter May ? ça se passe dans les Hébrides ( policier social) les deux premiers tomes (ce sont 3 histoires indépendantes) sont excellents ; je les ai lus en anglais The Black House, The Lewis man, the Chessman
    titres en français: L’île Des Chasseurs D’oiseaux – L’homme De Lewis – Le Braconnier Du Lac Perdu –

    belle brochette de filles !

    1. Pierre a dit :

      Merci pour les recommendations des lectures, nous ne connaissions pas. Nous chercherons ces bouquins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *