San Gimignano, l’écrin de notre petit réveillon

San Gimignano, l'écrin de notre petit réveillon

Mardi 31 décembre 2019. J184. Italie. Nous traversons la Toscane. Les ciels doux et les paysages lumineux nous ont consolé de ce Noël trop rapide. Nous avons adopté un rythme plus lent, profitant de la luminosité du matin pour faire l’école. C’est agréable de démarrer si doucement nos journées.

San Gimignano sera l’écrin de notre réveillon. Le village médiéval est très fréquenté aujourd’hui. Des familles, des bandes d’amis y viennent passer un bon moment ensemble, faire les boutiques, prendre le soleil. La dolce vita. Dans le temps, San Gimignano était une étape de la Via Francigena, une voie de pèlerinage entre Canterbury en Angleterre et Jérusalem. La rue principale s’est développée autour de cette activité : accueillir les pèlerins, les nourrir, les héberger, les soigner. La ville médiévale était très riche et ses habitants ont construit des tours au dessus de leurs maisons. « Pour se défendre » nous explique-t-on. Pour se défendre comment ? On ne nous le dit pas. Il y avait à l’époque 72 tours dans le village. Un concours de celui qui avait la plus haute, très certainement. Aujourd’hui, il reste 14 tours. Et monter dans l’une d’entre elles sera notre mission du jour.

Après avoir fait plusieurs fois le tour du village, nous trouvons notre tour. Peu se visitent et celle de la ville nous demande de payer le pack « tous les musées de la ville » pour y accéder. Nous n’avons pas envie. La Torre Salvucci est une tour transformée en location de vacances, mais aujourd’hui, elle est ouverte pour la visite. Quatorze mini étages renferment un mini-appartement qu’il faut traverser en empruntant un minuscule escalier métallique. En haut, nous avons notre récompense. Pile pour le coucher de soleil. Le ciel est si doux.

Retour les pieds sur terre pour un goûter dans la chaleur d’un joli bistrot. Un coup d’œil dans l’église, « tiens, c’est l’heure de la messe, restons ! ». Quelques appels-vidéo aux amis pour marquer cette soirée festive. Tiens, la scène s’installe. Il y aura un concert ce soir, mais à 22h. Nous profitons de la répétition pour écouter quelques airs de rock. Et puis il fait vraiment trop froid maintenant. Nous rentrons au chaud de notre Émile-Pat’ pour réveillonner ensemble.

Solène a reçu ce matin un cadeau que le Papa Noël avait égaré. Des nouveaux feutres. Alors ce soir, elle coloriera, coloriera, coloriera sans cesse. Et toujours de la même couleur. Rouge, son poisson géant. Monomaniaque. 

Qu’est-ce qui vous ferait plaisir les filles pour ce soir ? « Jeux de carte en famille ! » Elle sont chouette ces filles, c’est facile de les contenter. Rajoutez une soirée crêpes et plein de chansons à chanter à tue tête et vous avez une soirée exceptionnelle. Recette maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *